Notre exposition-brasserie se clôture sur une ardoise bien garnie

À Fribourg, la Brasserie Au bout de la langue a fermé ses portes vendredi 10 décembre 2021.

Durant six semaines, notre exposition sur la langue a offert des réflexions sur les on-dit ou sur les tics de langue, ainsi que des comparaisons des différentes langues politiques et styles. Un public très varié y a fait des découvertes poétiques et littéraires, avec audios, vidéos et nombreuses activités à l’appui.

Notre association a accueilli plus de 2000 personnes à Espace 25 et à Pérolles 7, dans le respect des règles sanitaires qui imposaient au public de manier joyeusement une pince à viande pour toucher boutons et autres machines folles à lancer des textes.

Nos visiteuses et visiteurs sont venus parfois de Genève ou de Zurich, voire du Tessin, et surtout 62 classes de jeunes de 15 à 20 ans. Belle façon d’approcher la langue dans ses nuances, de comprendre la nécessité d’en prendre soin autant que de participer à l’ouverture nécessaire à garder la langue vivante.

Visitez notre trottoir préféré

Cet été, l’arrêt Beauregard des bus 2 et 6 (en direction de la gare) s’est petit à petit transformé en un labyrinthe de mots et de couleurs. En attendant le bus, on est maintenant invités à un voyage dans un Fribourg réinventé.

« VILLE/VIE » notre projet monté dans le cadre du concours L’art foulé du pied lancé par Visarte, a été réalisé durant cet été.

Lire la suite

Nos coups de cœur du moment

Nous avons particulièrement aimé:

Le Bleu de la nuit | Joan Didion, Grasset, 2013
Douleur | Zeruya Shalev, Gallimard, 2018
Peut-être pas immortelle | Frédéric Boyer, P.O.L., 2018
Platine | Régine Detambel, Actes Sud, 2018
La suture | Sophie Daull, 2016
De la mort sans exagérer | Wislawa Szymborska, Fayard, 1996
Une simple chute | Michèle Lesbre, Actes Sud, 2008
Je me suis tue | Mathieu Menegaux, Points, 2017
Americanah | Chimamanda Ngozi Adichie, Gallimard, 2014
Jeu blanc | Richard Wagamese, Zoé, 2017
La petite fille sur la banquise | Adélaïde Bon, Grasset, 2018
Au grand lavoir | Sophie Daull, Ed. Philippe Rey, 2018
François, portrait d’un absent | Michaël Ferrier, Gallimard, 2018
L’art de perdre | Alice Zeniter, Flammarion, 2017

et du coup, on vous recommande vivement de vous y plonger!

À vous tous qui avez gouté à La Poésie, ça court les rues de Fribourg, merci !

Merci pour vos mots, vos photos, vos poèmes, votre soutien, votre enthousiasme.

Vous retrouverez Les Hommes en bleu cet été à Avignon, ainsi que Pierre Fourny du Typomatic.
Patrick Chauvin, lui, sera au Festival du Mot à la Charité-sur-Loire fin mai.

Tous sont tombés en amour avec Fribourg et ses habitant·e·s.

Merci aux partenaires et aux sponsors.

À bientôt !
Semaines de la lecture

Photos ©Patrick Chauvin

Si vous ne souhaitez pas apparaitre sur l’une de nos photos, n’hésitez pas à nous contacter.

Toute l’année, travaillons moins pour lire plus !

Nous vous souhaitons une belle année 2018

En janvier : M.L Stedman, Une vie entre deux océans
En février : Anthony Doerr, Toute la lumière que nous ne pouvons voir
En mars : Carson McCullers, Illuminations et nuits blanches
En avril : Rosa Montero, L’idée ridicule de ne plus jamais te revoir
En mai : Piedad Bonnett, Ce qui n’a pas de nom
En juin : Chamoiseau, Frères migrants
En juillet : Jessie Burton, Les Filles au lion
En août : Gaëlle Nohant, La Part des flammes
En septembre : Nimrod, L’enfant n’est pas mort
En octobre : Didier Eribon, Retour à Reims
En novembre : Marianne Fredriiksson, Inge & Mira
En décembre : Louise Erdrich, La chorale des maitres bouchers

Vous avez droit à un 13e mois : Olivia Profizi, Les exigences
et même à un 14e : Ashley Hay, La femme du chef de train

Et pour tous les jours, nous recommandons la lecture de la poésie d’Anne Perrier,
de Reiner Kunze, Zéno Baniu, Valérie Rouzeau, Tanella Boni, Achille Chavée,
Gérard le Gouic, Daniel Mariano.

Lire la suite